Ecole Judo Soleil Levant COZES 17

20 novembre 2020

L'Adieu de l'EJSL à son SENSEI qui nous a quitté le 21/11/2018

L’Ecole Judo Soleil Levant est profondément triste.

Nous venons de perdre un ami, notre jeune Sensei David Bonnot, tout juste 43 ans … David a commencé à faire du judo avant de savoir lire et écrire, petit judoka devint grand et obtint sa ceinture noire avant d’avoir son permis de conduire, mais il n’aurait pas dû partir avant d’avoir le temps de vieillir ; la maladie en a décidé autrement…

La compétition, de temps en temps, pour rigoler avec les copains mais toujours assidu au judo. David représente l’Ecole Judo Soleil Levant depuis sa création en tant qu’enseignant, ancien président mais surtout ami.

La Famille de David, c’est la base de l’EJSL, nous pouvons nommer entre autres, Anjuna sa fille, ceinture verte est fidèle à tous les cours, Yaële sa compagne est membre du bureau, Emilie sa sœur, ceinture noire a été elle aussi présidente du club, Isabelle sa maman a toujours été dans le bureau jusqu’à la dernière assemblée générale, Patrick son papa est toujours l’enseignant représentant le club,  et nous n’oublions pas Thomas son frère qui lui aussi a fait du judo.

David, comme on l’a si bien dit, incarne le code moral du judo ; l’amitié, la sincérité, l’honneur, le respect, le contrôle de soi, la politesse et surtout le courage. Avec le sourire, sa gentillesse et son humour, il a fait grandir les bébés judokas jusqu’à la ceinture noire pour certains, il leur a transmis les valeurs techniques et morales du judo, il était plus qu’un enseignant, il était notre ami. Des déplacements pour eux, il n’a jamais compté son temps ni les kilomètres pour accompagner ses judokas en compétions partout en Poitou Charente, il est même allé jusqu’à la capitale avec quelques-uns pour aller leur faire découvrir le Grand Slam de Paris.

La famille Ecole Judo Soleil Levant s’est réunie Vendredi 23 novembre pour lui rendre hommage. Du plus jeune (5 ans et demi) aux plus gradés (ceintures noires) ainsi que son professeur d’enfance, Richard Mas, tous étaient présents pour un cours collectif en son honneur. Ce fût une soirée pleine d’émotion qui montre combien nous estimions David.

Aujourd’hui l’EJSL pleure et soutient sa famille dans cette douloureuse épreuve. David, n’est plus là, mais nous avons plein de projets pour continuer à faire vivre son souvenir.

A San Senseï Ni … Rei

Posté par EJSL à 08:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]


01 janvier 2016

HISTORIQUE DE L'ECOLE JUDO SOLEIL LEVANT

Histoire de l'EJSL... (ECOLE JUDO SOLEIL LEVANT)

Le Judo débute à Cozes et Gémozac en 1985, sous la tutelle du Judo club de Touvent présidé à l'époque par Patrick BONNOT. 

13 MAI 2003, L' École Judo Soleil Levant tel le phénix repaît de ses cendres avec à sa tête une jeune Présidente Emilie Bonnot II dan, Serge Brunel, Chantal Counil. et Patrick Bonnot II dan Directeur Technique ex membre du comité départemental 17 pendant 17 ans. 

Le 13/09/2003, Un nouveau président est élu ainsi qu'un comité directeur de 15 membres.
Le fonctionnement de ce nouveau club débute avec l'objectif de faire partie des 10 plus gros clubs de Charente Maritime qui en compte 51 à l'époque.

Lors de cette élection, Gilles Puginier fut le 1er membre d'honneur et l'auteur de notre logo.

La première saison (2003/2004) verra 92 judokas fouler les tatamis des deux dojos de Cozes et Gémozac et une bonne saison sportive.

En 2009, La section de Gémozac décide de se retirer ; L'École Judo Soleil Levant est plus que jamais active au sein de son Dojo historique à Cozes.

Plusieurs présidents et bénévoles ont fait avancer le club en renouvellent chacun leur tour le souhait d'un DOJO de qualité.

07 novembre 2015 le Nouveau Dojo de Cozes inauguré en présence des élus de l'AIKIDO et du Président David BONNOT et de ses adhérents

 

dsc_0068

 

 

    • Présidents :

      Saison 2003   CREATION DU CLUB
      Emilie BONNOT  1ére PRESIDENTE et plus jeune Présidente du CD JUDO 17
      Saison 2003/2004           Thierry AUDEBERT
      Saison 2004/2005           Thierry AUDEBERT    
      Saison 2005/2006           Thierry AUDEBERT
      Saison 2006/2007           Christophe REVILLE   
      Saison 2007/2008           Christophe REVILLE
      Saison 2008/2009           Christophe REVILLE   
      Saison 2009/2010           Christophe REVILLE                    
      Saison 2010/2011           Christophe REVILLE  
      Saison 2011/2012           David BONNOT
      Saison 2012/2013           David BONNOT
      Saison 2013/2014           David BONNOT
    • Saison 2014/2015           David BONNOT
    • Saison 2015/2016           David BONNOT Inauguration du DOJO Municipal le 07/11/2015
    • Nouvelle Olympiade 2016/2020 Président David BONNOT
    • Saison 2016/2017           David BONNOT
    • Saison 2017/2018           David BONNOT
    • Saison 2018//2020           Francis BASQUIN
    • Saison 2020/2020            Quentin CHADEFFAUD

 

 

Posté par EJSL à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

NOUVEAU DOJO COZES

 

100_1783

 

100_1784

 

100_1785

 

100_1786

 

100_1787

Visite du Nouveau DOJO de l'Ecole Judo Soleil Levant tant attendu

Suivez l'avancée des travaux dans la rubrique ALBUMS PHOTOS du club. inauguration par la commune courant juin 2015.

le 12 juin ; la 1ere présidente Émile CHEVRIER ainsi que le 1er enseignent accompagner de membre du club et Mr le Maire ont visité le site avec le concepteur Frédéreic DAVIET.

 

 

quelques infos en vrac :

 

-          Surface totale de la salle avec vestiaires : 388m²

 

-          surface de tapis : 252m² (12X21m)

 

-          plancher bas type « dalle bois » pour un plancher amortissant comprenant 360mm d’isolation.

 

-          ITE en paroi verticale 60mm complétant l’isolation de 220mm des murs ossature bois soit 280mm au total

 

-          Chauffage par radiateurs basse température

 

-          Ventilation double flux avec récupération de chaleur haut rendement

https://www.dropbox.com/sh/lu52hu34gje7b49/AAA0ZnEWsdezBQfAGXc2CfRTa?dl=0

 

 

 

Posté par EJSL à 11:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 octobre 2015

Les Dates à retenir sur la vie du JUDO FRANCAIS

 

L'HISTOIRE DU JUDO

L'HISTOIRE DU JUDO Le Judo, une inspiration de la nature En observant les branches chargées de neige et voyant les plus grosses casser sous le poids de l'agresseur naturel et les plus souples s'en débarrasser en pliant, un moine japonais fit le constat suivant : le souple...

http://www.ffjudo.com

 

Posté par EJSL à 11:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 août 2015

logo

logoclub

Posté par EJSL à 11:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


16 mai 2015

ASSEMBLEE GENERALE 1987 LA ROCHELLE FFJDA

ILS ONT ÉTÉ CHAMPION DU MONDE OU D’EUROPE.

POUR LA 1ER FOIS LA FFJDA A ORGANISE UNE ASSEMBLEE GENERALE AVEC

SES CHAMPIONS ET SES DIRIGEANTS.

À CETTE OCCASION LE COMITE DEPARTEMENTAL DE CHARENTE MARITIME

A REGROUPE SUR LE VIEUX PORT DE LA ROCHELLE 3000 JUDOKAS.

 

De gauche à droite :

Patrick ROUX Champion du Monde

Daniel BERTHELOT Président de la FFJDA ancien Président de la ligue Poitou Chtes

Fabien CANU Champion du Monde puis Entraineur National

Dominique BRUN Championne du Monde

Jean Luc ROUGE 1er Champion du Monde Français puis Entraineur National et Président de le FFJDA

Catherine ARNAUD Championne du Monde

Isabelle PAQUE Championne d’Europe

Marie France COLIGNON Championne du Monde

Roger VACHON Champion d’Europe

Brigitte DEYDRIER Championne du Monde

AG LA ROCHELLE MAI 1987

Posté par EJSL à 14:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 janvier 2013

SAMOURAI ou SAMURAI

Le terme de "samouraï" ou "samurai" renvoie à un individu, appartenant à la classe des guerriers, au service d’un seigneur auquel il a prêté allégeance.

L’avènement des samouraïs est le résultat d’une longue gestation de l’histoire japonaise (du VIIIème siècle au XVIIème siècle). Le temps des samouraïs fut d'une durée plus modeste (du début du XVIIème siècle à 1878).

Avant même la naissance de la classe des samouraïs existait celle des guerriers (bushi 武士). C’est cette dernière qui forma, avec sa prise du pouvoir, ses valeurs morales et sa culture militaire, le terreau nécessaire à la constitution de ce corps d’élite.

Les guerriers japonais ont été successivement désignés par les termes  « mono no fu » jusqu’au VIIème siècle avant que ne soit utilisé le terme de  « bushi » (武士) à partir du VIIIème siècle. Bien que, vers le VIIIème siècle, le terme de « bushi » regroupe l’ensemble des guerriers, ce terme évoluera par la suite (vers le XVIIème siècle)  pour ne désigner que les individus appartenant à une classe sociale supérieure (excluant ainsi les samouraïs). Le terme de samouraïs désigne alors (vers le XVIIème siècle) les guerriers au service du Shôgun , d’un daimyô ou d’un chef militaire.

http://www.clickjapan.org/images/Images_Histoire/japon_satsuma_samurai_guerre_boshin_small.jpg

Les Samouraïs sont au service d’un daimyô ou du Shôgun . Ils ont un rôle de protection et de police. Ils reçoivent en contrepartie de leur service une pension directement versée par leur seigneur auquel ils ont juré fidélité. Contrairement à la période antérieure ces guerriers se déplacent en kimono et non caparaçonné dans une armure. Ils formeront une élite militaire « respectant » des règles de vie et d’éthique très strictes. Ces règles, qui puisent leur source dans l’ancien code oral des « bushi » nommé Kyûba no Michi (voie de l’arc et du cheval), fut réformé couché par écrit dans un texte intitulé « Bushidô ».

Les samouraïs se distinguaient du commun par le port du chon-mage (coiffure particulière caractérisée par la tonsure d’une partie du crane) et du Daishô. Le daishô, privilège des samouraïs, est un ensemble de 2 sabres (un long (katana) et un petit).

La fleur de cerisier, fragile et éphémère, comme la vie d’un samouraï fut choisie comme le symbole de leur classe.

La classe des samouraïs subsista jusqu’aux premières années de la restauration Meiji en 1868. A cette date, partisans du Shôgun  et de l’empereur s’affrontent et à travers eux ainsi que du système d’allégeance formulé à leur seigneurs (daimyô), les samouraïs. La victoire des partisans de l’Empereur Meiji marque le glas de la classe des samouraïs.

Dès 1869, le pouvoir impérial redessine la carte sociale du japon en instaurant 4 classes. La famille impériale (kôzoku), l’ancienne noblesse (kazoku), l’ancienne classe des samouraïs (shizoku) et le peuple (heimin).

En 1876 interdiction est faite de porter le double sabre et d’arborer le chon-mage (coiffure) privilège de la classe des samouraïs. En 1878 une grande réforme vient bouleverser l’organisation militaire. La conscription est mise en place mettant définitivement à mal la classe des samouraïs. Après quelques révoltes, ceux-ci, pour survivre, sont obligés de s’intégrer au système mis en place, en entrant dans la fonction public (police, armée…). Ils formeront la colonne vertébrale d’un japon en plein renouveau ayant besoin d’une élite disponible et éduquée. La classe des shizoku (士族) est donc progressivement assimilée au commun avant d’être abolie en 1947 lors de la promulgation de la constitution japonaise.

 

 

Posté par EJSL à 08:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 septembre 2012

Citations Sensei Jigoro KANO

citration jigoro kano  "On ne juge pas un homme sur le nombre de fois qu'il tombe, mais sur le nombre de fois qu'il se relève." 

jigoro-kano

Posté par EJSL à 14:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 août 2012

Les Pratiques Judo Ju jitsu Taiso

La pratique est encadrée par des professeurs de Judo-Jujitsu diplômés d’état et la qualité de l’enseignement est une priorité pour notre Fédération.

L’enseignement dans nos clubs est dispensé autour de 3 formes de pratique complémentaires :

Le Judo

   Jigoro KANO, fondateur de l’école du JUDO KODOKAN, a résumé ainsi son entreprise : "Le Judo est l’élévation d’une simple technique à un principe de vivre". "En étudiant le Judo, il est essentiel d’entraîner le corps et de cultiver l’esprit à travers la pratique des méthodes d’attaque et de défense, et ainsi de maîtriser son principe." 

image03_cours-judo1_gif_medium

Sport d’équilibre, sport éducatif, sport de défense, le Judo est adapté à toutes les tranches d’âge. Véritable sport éducatif, le Judo permet à chacun de devenir plus adroit, plus souple, plus fort mais aussi d’apprendre à respecter des règles, découvrir l’entraide, évaluer ses forces et ses faiblesses pour progresser.

 

   Le Judo est un sport pour tous qui procure un véritable équilibre. Activité de détente et de plaisir, le Judo est une discipline basée sur l’échange et la progression. L’apprentissage se fait de manière progressive en fonction des aptitudes de l’individu, ce qui permet à chacun d’évoluer à son rythme. Pour les enfants 4-5 ans, la Fédération a mis en place l’éveil Judo. Pédagogie adaptée qui permet le développement physique et intellectuel des très jeunes pratiquants. Le programme éveil-judo est délibérément construit, autour de l’intérêt de l’enfant, pour faciliter ses futurs apprentissages du judo et des activités sportives et artistiques en général. 

image04_combat5_gif_medium

Le Jujitsu

Prolongement naturel de la pratique du Judo, le Jujitsu est un art basé sur la défense, qui exclut le risque, mais nécessite un véritable engagement du corps et de l’esprit. Le Jujitsu est une méthode de défense fondée sur le contrôle de soi et de l’adversaire.Ceux qui le souhaitent peuvent progresser à travers les grades et obtenir la ceinture noire. Se préparer physiquement et maîtriser les habiletés techniques fondamentales du Judo et du Jujitsu restent les buts de tout pratiquant.

 

image05_jujitsu-combat_gif_medium

La F.F.J.D.A. et ses professeurs de Judo ont cherché et continuent à travailler pour proposer à tous les pratiquants, en fonction de leur motivation, toutes les facettes de ce concept Judo-Jujitsu, hérité de Jigoro KANO. Proposé comme art martial, véritable méthode de Self-défense, efficace et attrayante permettant d’améliorer l’ensemble des qualités physiques et mentales, le Jujitsu connaît aujourd’hui un réel succès chez les plus de 15 ans.

COMMENCER LE JUJITSU

 

Le Taiso

Le Taïso est une méthode moderne, construite à partir d’exercices traditionnels de préparation au Judo. Sa pratique permet de bien préparer son corps, de se protéger et d’améliorer son potentiel physique. Vous êtes débutant, sportif ou non sportif. Le Judo vous attire, mais vous doutez de vos capacités à pratiquer une discipline physiquement exigeante.

image06_taiso-echauffement_gif_medium

Le Taïso a pour objectifs:

• De renforcer le système musculaire. • D’améliorer la maîtrise des gestes. • D’augmenter la souplesse. • D’apprendre à se relaxer.

Posté par EJSL à 17:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 avril 2012

flash

flash_judo

Posté par EJSL à 11:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mars 2011

Le zen, qu'est-ce que c'est ?

Le zen est une voie de vigilance et de connaissance de soi qui se pratique en posture assise, zazen, ainsi que dans toutes les actions de notre vie quotidienne.

Il a son origine dans la quête spirituelle d’un homme, Bouddha Shakyamuni, qui vécut en Inde cinq siècles avant Jésus Christ.
Cherchant les causes de la souffrance humaine, assis en zazen, il réalisa l’éveil : l’éternel présent est au cœur de l’impermanence unissant dans l’interdépendance tous les êtres vivants.

Cet éveil s’est transmis d’Inde en Chine, puis de Chine au Japon, et enfin en Europe grâce notament à Maître Deshimaru

Cette expérience que nous pouvons faire par nous-mêmes est à l’origine du bouddhisme.

Cependant, la pratique du zen n’impose aucun dogme, aucune croyance, aucun sectarisme.

Elle nous permet d’entrer en contact avec la dimension spirituelle et universelle de notre existence, nous fait retrouver une foi profonde en ce qui nous relie aux autres êtres vivants.

Alors apparaît le véritable sens de notre vie de même qu’un fondement aux valeurs morales dont nous avons besoin pour guider notre action.

Ainsi, développant un esprit de sagesse et de compassion, la pratique du bouddhisme zen contribue à créer un monde de solidarité, de paix et de liberté.

C'est au quotidien que le zen nous apprend l’unité de la méditation et de l’action en favorisant un meilleur équilibre, il calme l’agitation mentale, renforce la santé.

Il est un art de vivre qui stimule la créativité et nous permet de devenir les artistes de notre vie.

Posté par EJSL à 15:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 novembre 2010

JU JITSU

LE JU JITSU

science, art de la souplesse

jujitsu, techniques de combat élaborées par les bushi («chevaliers») de l'époque Kamakura (1185-1333) au Japon. Cette discipline a été créée pour que les guerriers désarmés puissent se défendre face à des adversaires armés. Les techniques du jujitsu ont donc pour but de mettre hors de combat, d'estropier ou de tuer un adversaire. Cet art fut développé à partir des anciennes techniques de kumitachi ou yawara. Au cours des siècles, avec la création de plusieurs écoles ( wajutsu, yawara, kogusoku, hakuda, shubaku et kempo), les techniques originales furent améliorées en associant  des mouvements et des contres-prises venant des méthodes chinoises. Le jujitsu devint un art martial à l'époque Edo (1603-1868), alors que la paix régnait au Japon.

De nombreuses écoles virent le jour par les ronin (samouraïs appartenant à la classe dominante) et les techniques furent utilisées dans tout le pays. Elles n'ont été codifiées qu'au début de l'époque Meiji (1868-1912), après l'interdiction des luttes entre familles nobles et du port du sabre pour les samouraïs. Le jujitsu était entaché d'une mauvaise réputation et la population l'associait aux bandits et aux criminels. C'est à partir des techniques de jujitsu qu'en 1882 le Dr Jigoro Kano créa le judo («la voie de la douceur»).

Le jujitsu vise essentiellement à vaincre un adversaire par tous les moyens, en utilisant le minimum de force. De ce fait, les adeptes du jujitsu doivent se conformer à diverses disciplines. Il leur faut :


- Savoir juger et utiliser la force de l'adversaire
- Esquiver ses attaques le plus possible
- Déséquilibrer l'adversaire
- Savoir attaquer ses points faibles
- Savoir le renverser à l'aide de la technique du levier
- Être capable de l'immobiliser à terre en luxant ses membres ou en l'étranglant.
- Savoir le frapper de manière à lui faire perdre connaissance, le blesser sérieusement, ou même le tuer.

L'art du jujitsu "guerrier" visait principalement à anéantir l'adversaire. Il utilisait donc des techniques dangereuses, et souvent mortelles. Pratiqué par les Samurai, puis par les ninjas, le jujitsu devint une technique employée surtout par des bandits. Cela explique la mauvaise réputation qu'il ne tarda pas à  avoir (Kano Jigoro créa le judo en ne gardant que les techniques "douces", pour le différencier du mortel jujitsu).

Depuis quelques années, les forces armées et les forces de police ont un enseignement de techniques de "close-combat" (combat rapproché), s'inspirant principalement du jujitsu et du karaté. Détrôné par le judo,  le karaté et l'ahikido, le jujitsu avait perdu beaucoup de sa faveur : il était surtout considéré comme une technique de combat réel, et non comme un sport. C'est pourtant du jujitsu que découlent à peu près toutes les techniques actuelles des arts martiaux...

.

Depuis quelques années, des cours de Ju-jitsu font leur apparition, avec succès, au sein des clubs affiliés de la FFJDA.

Le Ju-jitsu, une méthode de défense :

Spectaculaire et efficace, la pratique du Ju-jitsu en Club, qui exclut toute brutalité, vous vous permet d’améliorer votre condition physique et de développer vos aptitudes à répondre à toute agression.Le Ju-jitsu peut être pratiqué par tous : adolescents et adultes, hommes et femmes.


Le Jujitsu, un art du partage

Le rôle du partenaire, donc le vôtre, est primordial, que vous soyez l’agresseur ou l’agressé. Ce sport est avant tout fondé sur l’entraide mutuelle, condition obligatoire pour la progression.
Cet échange permet une meilleure compréhension de chaque geste, de chaque action.
La pratique du Jujitsu permet pour ceux qui le souhaitent de progresser à travers les grades et obtenir la ceinture noire. Se préparer physiquement et maîtriser les habiletés techniques fondamentales du Judo et du Jujitsu restent les buts de tout pratiquant.

Proposé comme art martial, véritable méthode de Self-défense, efficace et attrayante permettant d’améliorer l’ensemble des qualités physiques et mentales.

Posté par EJSL à 15:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 février 2010

TRAVAIL TECHNIQUE

Travail debout 1

DE ASHI BARAI: signifie "Balayage du pied avancé". C'est une technique de jambe de petite amplitude. Elle ne demande ni force, ni souplesse exceptionnelles. Par contre, elle exige au plus haut degré, une décontraction générale et une rapidité d'action du fait que son point essentiel est l'opportunité.

  http://www.judotv.fr/media/36370/judo-debout-1.html

Posté par EJSL à 10:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 février 2010

Le Principe de l'élastique

le judo est un art qui est sans cesse en mouvement. Le sensei vous apporte les bases du comportement et de la technique. A vous de trouver votre style et surtout de travailler et de rechercher avec les moyens actuels. Profitez de cette chance que vos aines n'avaient pas. Dans cette vidéo vous allez retrouver le principe de base ACTION - REACTION.

LE SAMOURAI

http://www.youtube.com/watch?v=JC6Pywitmjk&feature=player_embedded

Posté par EJSL à 14:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 décembre 2009

Vidéo du maître

Vidéo démonstration de judo par Jigoro Kano ICI

kano

Jigoro Kano est né à Migake (Japon), à l'aube de l'ère Meiji le 28 octobre 1860 dans une famille de cinq enfants (trois frères et deux sœurs), il est le troisième fils de Jirosaku Mareshiba Kano, un brasseur de saké. Il se maria avec Sumako Takezoe, fille de Seisi Takezoe qui était ambassadeur du Japon en Corée. Ils eurent neuf enfants, six filles et trois garçons. À neuf ans, il perd sa mère. Son père est alors nommé à Tokyo.

Collégien puis étudiant brillant, il s'intéresse de près à la culture occidentale. Jigoro Kano arrive à Tokyo en 1871 où il suivra de brillantes études à la faculté des sciences politiques et des lettres. N'étant pas dôté par la nature d'une musculature impressionnante, il commença par s'essayer à l'athlétisme, au tennis, au baseball mais il n'y trouva pas ce qu'il recherchait. Il appris alors quelques rudiments de ju-jitsu, auprès de maître Iso, pour résister aux brimades de ses camarades physiquement plus forts que lui. Très appliqué, persévérant et soucieux de techniques, il maîtrise rapidement plusieurs styles de ju-jitsu (incluant le Kito-Ryu et le Tenjin-shinyo Ryu) qu'il commence à étudier en 1877, sous la tutelle de trois maîtres successifs : Hachinosuke Fukuda, Masamoto Iso et Tsunetoshi Iikubo.

C'est en 1882 qu'il fonde le Kodokan, Centre pour l'étude de la Voie basée sur les principes des sports modernes dans le temple Eishoji à Tokyo. Neuf élèves le fréquentent alors.
Kano désire adapter le Ju-jitsu à la nouvelle ère. Le Ju-jitsu est une technique de combat à mains nues utilisée par les samouraïs sur le champ de bataille : sa seule vocation est de mettre, vite et bien, un attaquant hors d'état de nuire. Kano cherche à le transformer en un moyen d'éducation du corps et de l'esprit « adapté à l'éducation de toute une nation ». Il renomme sa discipline de Ju-Jutsu (technique/art de la souplesse) à Ju-do (Voie de la souplesse), et fonde ainsi ce qui est probablement le premier Budo moderne. D'autres maîtres suivront en effet son exemple, transformant leur art de « technique » en « Voie ».
Le terme 'souplesse' est à prendre au sens de 'non-résistance' ou 'adaptation'.

Le principe est de ne pas chercher à résister à ce que cherche à faire le partenaire / adversaire mais à céder afin d'utiliser sa force pour soi. Ce principe aurait été inspiré par l'observation de la végétation sous la neige, en constatant que "le chêne casse mais le roseau ploie".

Kano décède en 1938 d'une pneumonie avec le 12e dan à titre posthume. Il a alors 77 ans, et le Judo compte déjà plus de 100 000 ceintures noires.

 

Posté par EJSL à 20:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]